• Le traité transatlantique, une arme de guerre contre les droits sociaux

    L’accord de partenariat transatlantique (APT) négocié en secret depuis juillet 2013 par les Etats-Unis et l’Union européenne et soutenu par les multinationales est une version modifiée de l’AMI. Il prévoit que les législations en vigueur des deux côtés de l’Atlantique se plient aux normes du libre-échange établies par et pour les grandes entreprises européennes et américaines, sous peine de sanctions commerciales pour le pays contrevenant, ou d’une réparation de plusieurs millions d’euros au bénéfice des plaignants."

    Voici quelques exemples des conséquences que produiraient l'application de ce traité.

    SÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Nos normes plus strictes que les normes américaines et que les « normes internationales » (niveaux de pesticides, contamination bactérienne, additifs toxiques, OGM, hormones, etc.), pourraient être condamnées comme « barrières commerciales illégales ».

    GAZ DE SCHISTE : Les gouvernements européens ne réglementeraient plus les exportations de gaz naturel vers les nations TAFTA. La fracturation hydraulique pourrait devenir un droit pour les sociétés qui pourraient exiger des dommages et  intérêts auprès des nations qui s’y opposent.

    EMPLOI : Les entreprises souhaitant délocaliser dans les états concernés par le projet TAFTA où les salaires sont inférieurs, seraient protégées. L’Inspection et le code du travail devenant illégaux, plus de préavis de licenciement. Pôle emploi devrait être privatisé ou serait attaqué en justice par les sociétés d’intérim pour concurrence déloyale. Les conséquences du TAFTA sur le taux de chômage en Europe ne seraient que néfastes.
    SANTÉ & RETRAITES : Les médicaments pourraient être brevetés plus longtemps, les groupes pharmas pourraient bloquer la distribution des génériques. Les services d’urgence pourraient être privatisés. Les Assurances privées pourraient attaquer en justice les CPAM pour concurrence déloyale. Les retraites par répartition pourraient être démantelées, les compagnies d’assurances se substitueraient aux CRAM,ARRCO, AGIRC…
    EAU & ÉNERGIE : Ces biens seraient privatisables. Toute municipalité s’y opposant pourrait être accusée d’entrave à la liberté de commerce, idem pour l’énergie, qu’elle soit fossile, nucléaire ou renouvelable. La sécurité nucléaire serait réduite. Le prix du gaz et du kW seraient libres.
    LIBERTÉ & VIE PRIVÉE : Grâce à la révolte publique, les sociétés espérant enfermer et monopoliser l’Internet ont échoué l’année dernière à faire adopter leur ACTA répressif ; des textes plus pernicieux sont dans le TAFTA.
    SERVICES PUBLICS : Le TAFTA limiterait le pouvoir des États à réglementer les services publics tels que : services à la personne, transports routiers, ferroviaires, etc. et réduiraient les principes d’accès universel et large à ces besoins essentiels.
    CULTURE & PRODUCTION ARTISTIQUE : Les gros producteurs d’audiovisuel pourraient interdire les productions privées ou professionnelles à faible budget comme youtube, vimeo, dailymotion, les financements collaboratifs seraient rendus illégaux. Les musées nationaux perdraient leur droit de préemption sur les trésors artistiques nationaux au profit de collectionneurs privés.
    ENSEIGNEMENT : Les universités privées pourraient attaquer en justice l’Éducation nationale pour concurrence déloyale. De la maternelle au doctorat, les sociétés privées contesteraient aux écoles, cantines scolaires et resto U, toutes subventions municipales, régionales ou nationales.
     
    Aux prochaines élections européennes, vous devez élire les députés européens qui voteront contre ce traité. votez pour la liste du Front de gauche menée par Jacky Hénin.

    votre commentaire
  • Faisons des élections européennes un référendum contre l’austérité

    Jacky Hénin tête de liste Front de Gauche dans le Nord-Ouest

    Jacky Hénin, candidat communiste, tête de liste Front de Gauche dans le Nord-Ouest (Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Normandie)

    Nous voulons faire des élections européennes un référendum contre les politiques d’austérité à travers l’Europe, et contre sa déclinaison en France, le Pacte de responsabilité.
    Nous refusons de voir la pauvreté continuer à augmenter à travers l’Europe alors que l’Union européenne est la première puissance économique mondiale. Un quart des personnes vivant dans l’Union européenne sont menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale. Un quart des jeunes européens sont au chômage.
    L’extrême droite est prête à repartir au combat armée des pires arguments réactionnaires : remise en cause des droits des femmes, repli nationaliste, homophobie, racisme... Le Front de gauche veut être au cœur du débat public lors de ces élections européennes pour s’assurer que ce soient les bonnes questions qui soient posées.
    La question n’est pas la défense des profits de patrons français plutôt qu’européens, leurs objectifs sont les mêmes. Sur le détachement des travailleurs par exemple, ne laissons pas le Front national attiser la haine contre les travailleurs d’un pays ou d’un autre, alors que c’est le dumping social? et l’exploitation organisée qu’il faut combattre. Face à une défiance légitime des peuples vis-à-vis de l’Europe, Jacky Hénin, député européen va porter une vision claire : Non à cette Europe de l’austérité? qui enferme les peuples dans la pauvreté et qui confisque la démocratie.


    votre commentaire
  • Le PCF/Front de gauche entre en campagne contre l’austérité avec la liste de Jacky Hénin

     

    Le Front de gauche rassemblé dans le Nord-Ouest? autour de Jacky Hénin entre en campagne pour les élections européennes du 25 mai avec un message clair : l’Europe libérale qui enferme les peuples dans la pauvreté et qui confisque la démocratie, ça suffit !

    En votant pour le Front de Gauche vous votez pour porter une idée qui monte partout en
    Europe, la nécessité de refonder l’Europe, de la reconstruire de la cave au grenier.

    Nous voulons faire des élections européennes un référendum contre les politiques d’austérité?  à travers l’Europe, et contre sa déclinaison en France, le Pacte de responsabilité.

    Nous refusons de voir la pauvreté continuer à augmenter à travers l’Europe alors que l’Union européenne est la première puissance économique mondiale. Un quart des personnes vivant
    dans l’Union européenne sont menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale. Un quart des
    jeunes européens sont au chômage.

    L’extrême droite est prête à repartir au combat armée des pires arguments réactionnaires :
    remise en cause des droits des femmes, repli nationaliste, homophobie, racisme... Le Front
    de gauche veut être au cœur du débat public lors de ces élections européennes pour s’assurer que ce soient les bonnes questions qui soient posées.

    La question n’est pas la défense des profits de patrons français plutôt qu’européens, leurs
    objectifs sont les mêmes. Sur le détachement des travailleurs par exemple, ne laissons pas le Front national attiser la haine contre les travailleurs d’un pays ou d’un autre, alors que c’est le dumping social? et l’exploitation organisée qu’il faut combattre. Face à une défiance légitime des peuples vis-à-vis de l’Europe, Jacky Hénin, député européen va porter une vision claire : Non à cette Europe de l’austérité? qui enferme les peuples dans la pauvreté et qui confisque la démocratie.


    votre commentaire
  • Parfois, un dessin vaut mieux qu'une longue explication...

    Le coût du capital :

    Vous l'entendez à longueur de journée, en France, le travail coûterait trop cher et la compétitivité des entreprises serait plombée par les charges sociales, c'est à dire les cotisations qui financent la protection sociale.

    Conclusion, il faudrait d'urgence réduire nos dépenses de santé, augmenter la durée de cotisations pour les retraites, baisser les pensions et minimas sociaux, accepter des salaires plus faibles, voter de nouvelles exonérations pour les entreprises, etc.

    Pourtant, ce qui pèse sur l'efficacité des entreprises, ce qui pèse sur notre économie, c'est le coût du capital, pas le travail.

    Un tabou que le Parti communiste français entend lever en menant une campagne vérité sur le véritable coût du capital dans ce pays.

    A voir...


    Ep. 21 - Le coût du capital par CN-PCF

     

    Egalité hommes-femmes : un combat de tous les jours


    Égalité hommes-femmes - VOST english par CN-PCF


    votre commentaire
  • Braderie de Loos : nous entrons en campagne pour les Européennes 2014

    Rompre et refonder l'Europe : 

    Les peuples d'Europe sont dans la tourmente de la crise mondiale du capitalisme financiarisé. La crise est généralisée, le chômage et la pauvreté explosent, les économies des pays de l'UE sont très majoritairement en récession. Les dogmes ultralibéraux, les traités européens et ceux qui les défendent encore sont lourdement responsables de la crise en Europe.

    Dans ce contexte, les élections européennes du 25 mai 2014 seront décisives pour redonner la parole confisquée aux citoyens, stopper l'austérité et ouvrir la voie du redressement social, économique et écologique de notre pays.

    Nous pouvons être la bonne surprise de ces élections, bouleverser le paysage politique en France, faire gagner la gauche qui s’oppose à la politique d’austérité. Cela bousculerait des rapports de force ouvrant la voie au rassemblement d'une majorité alternative à la politique du gouvernement.

    C'est ce que nous nous sommes efforcés d'expliquer lors de notre présence à la braderie de Loos lundi 21 avril dernier

    Braderie de Loos

    Braderie de Loos

    Le PCF partageait son stand avec les camarades de "Ensemble", une des composantes du Front de gauche, présente sous les traits de Dominique Lanères dans la liste "L'humain d'abord à Haubourdin" lors des dernières élections municipales à Haubourdin et qui sera également présente sur la liste du Front de Gauche menée par Jacky Hénin, député européen sortant du Front de gauche PCF aux prochaines élections européennes.

     

    Braderie de Loos

    Braderie de LoosTout était prévu : quelques merguez proposées en apéritif en fin de matinée (c'est Jean-Pierre qui s'est occupé du barbecue) et même des toilettes sèches car en ce lundi de Pâques, le PCF voulait "répondre à tous vos besoins !"

    Cette dimension conviviale et festive nous a permis  d'aller mieux encore à la rencontre de la population.

    Bienvenue sur notre Blog

    Bienvenue sur notre Blog

    Nathalie (photo de gauche) et Serge (photo de droite) présentent le tract que vous pouvez (re)découvrir ci-dessous

    Juste à côté de nous se tenait un autre stand dont la proximité nous faisait chaud au cœur : celui des femmes solidaires.

    Braderie de Loos

    Femmes solidaires est un mouvement féministe d'éducation populaire national composé de plus de 188 associations locales. Les valeurs fondatrices de l'association sont la laïcité, la mixité, l'égalité pour les droits des femmes, la paix et la liberté. Son engagement social a pour but de lutter contre toute forme de discrimination ou de domination, notamment dans les domaines du droits et de l'accès à l'emploi, de l'égalité des femmes et des hommes au travail, de la parité ou de la lutte contre les violences faites aux femmes. (leur site est à l'adresse : http://femmes-solidaires.org )

     

    Braderie de Loos Braderie de Loos

    Beaucoup ont ralenti le pas devant ce stand, beaucoup aussi se sont arrêtées, ont écouté, ont même signé la pétition demandant un élargissement de l'aide juridictionnelle : que celle-ci ne se limite pas aux femmes dont le salaire est inférieur au SMIC et aussi qu'il soit accordé une provision de 50% des frais d'avocats, ces derniers refusant souvent de défendre les clients bénéficiant de l'aide juridictionnelle, sous prétexte qu'ils sont payés avec trop de retard.


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires